Sur Osaka. Partie 3. Lumières roses, centres commerciaux et fêtes de fin d’année.

Le 23/12/2015

Ce soir Valériane, Floriane et moi allons voir Star Wars VII au Toho Cinéma à côté de Namba Parks. C’est l’occasion d’y voir les décorations de fin d’année :

P1170422

Il y a toute une histoire féerique racontée sur des panneaux  disséminés dans le parc.

Ici,  la fleur vue dans le post précédent :

P1170429

Le « canyon » aussi est illuminé :

P1170431

Le Toho Cinéma de Namba est le seul cinéma sur Osaka à proposer de la 4D, c’est l’occasion. Je vous invite à lire les effets de la 4D sur la photo :

P1170437

Que dire du film… C’est beau et on ne s’ennuie pas mais faut pas trop réfléchir. (J’ai vu plus tard sur YouTube un gars qui explique que presque tout est cohérent…à condition que le VIII se passe comme il pense. Donc pourquoi pas).

La 4D n’apporte pas grand chose surtout pour le prix. La place normale est à  1800¥ (14€) + 1200 pour la 4D = 3000¥ soit 24€ la place (à faire une fois).

En tout cas, il a laissé des séquelles sur certaines :

P1170438

Le 24/12/2015

Nous partons pour le Kaiyukan à Tempozan, le grand aquarium d’Osaka, l’un des plus grands au monde :

 

 

P1170441

« On peut notamment y voir deux requins baleines, deux poissons-lunes, des raies, des loutres de mer, des manchots royaux, des tortues de mer, différentes espèces de méduses, ainsi que des crabes-araignées géants. »

En effet, le bassin central est immense et voir les énormes requins-baleines à quelques centimètres de nous est impressionnant. Il y a vraiment beaucoup de choses à voir :

P1170474

20151224_181142 20151224_183341 20151224_183521 20151224_183621

À la fin de la visite, dans une grande pièce, c’est le bassin où l’on peut toucher des requins et des raies.

Difficile à dire si c’est une bonne chose pour eux mais les visiteurs aiment bien :

P1170485

C’est l’occasion de faire la grande roue juste à côté . Le tour se fait en 15 min et monte a plus de 100 mètres, la vue est sympa :

P1170490

Elle change régulièrement de couleur mais quand on approche de l’heure de fermeture,  elle reste rouge.

P1170496

Puis, soirée tranquille à 3 :

P1170497

Le 25/12/2015

Dans mes recherches internet de bâtiments de l’ère Meiji, je suis tombé sur un restaurant aux allures de ceux de la période d’Edo.

Je pars explorer la ville seule, Floriane n’a pas envie de venir.

Ce bâtiment est un restaurant qui se situe au sud de Tennoji (Shinsekai) dans le quartier pauvre de la ville. C’est le restaurant Taiyoshi Hyaku Ban. Il n’est pas dans le meilleur état possible mais il recèle quelques détails intéressants et l’intérieur semble unique. Je pense y venir manger plus tard :

P1170501

Je pars donc en exploration du quartier. Les bâtiments aux alentours sont d’un style Meiji, intéressant, ça vaut le coup d’être vu. Mais je me demande pourquoi dans les rues il y a toutes ces lanternes blanches :

P1170507

J’ai assez vite compris le pourquoi de ces lanternes. En fait, les lanternes encadrent des entrées éclairées par des néons roses. Les rues sont pleines de ces entrées identiques et dans chaque entrée, une dame d’un certain âge près de son poêle à gaz expose sa marchandise : une jeune fille légèrement vêtue.

Tout cela s’étend sur 3 longues rues parallèles :

 

P1170509

Je continue mon exploration un peu plus loin et en effet, il semblerait que ce soit l’endroit le plus pauvre d’Osaka. Il y a des maisons abandonnées, toutes petites qui s’entassent le long des ruelles sombres. Il y a pas mal de vieux qui traînent.

Là,  la cheminée d’un sento en activité. :

P1170514

En à peine 10 minutes de marche, me voici au pied de la tour Abeno Harukas. C’est le gratte-ciel le plus haut du Japon, inauguré en 2014. C’est étonnant de voir à quel point le quartier le plus pauvre est juxtaposé à ce nouveau paradis du shopping ; 100 000m2 de shopping et de restaurants repartis sur 16 étages. Je viens d’ailleurs ici pour goûter un tonkotsu ramen que l’on ma conseillé, c’est le Kotan au 12ème étage. (Et il est bon.) :

 

P1170524

Au 16ème étage, je découvre un mini parc avec une belle vue sur la ville, c’est un endroit calme dont peu de personnes connaissent l’existence.

Mais que vois-je ? Abeno Bear attaque la ville ! :

 

P1170525

La mascotte de la tour est Abeno Bear,  ce qui fait un palindrome en japonais : あべのべあ / abenobea. Amusant.

P1170532

Plus haut encore, au 19ème, juste avant l’entrée de l’hôtel, il y a une autre vue sur la ville que je conseille.

Il est également possible d’aller au Harukas 300, le jardin sur le toit, à 300m de haut. La vue doit être sympathique mais c’est 1500¥.

Face à la tour : le grand centre commercial de Q’s Mall :

P1170542

Le 28/12/2015

Dans Japan In Motion,  j’ai vu un reportage sur Osaka et le Grand Front Osaka. On y voit un grand centre commercial de 45 000m2, le showroom de Panasonic et le Lab’ où sont présentés de nouvelles inventions. C’est parti pour aller voir ça.

Le Grand Front Osaka est collé à la station Umeda, l’endroit le plus à la mode :

P1170543

C’est très grand et plein de monde (évidemment). Le showroom de Panasonic est dès l’entrée : télés 4k et appareils photo sont à l’honneur.

 

P1170546

En allant vers le Lab’, « L’atelier du savon », inutile de l’écrire, on voit très bien que c’est un fabricant de savon :

P1170549

« Pan de mére »

Pan, c’est poêle mais en anglais. On pourrait croire à un jeu de mot mais quand on voit « viand » et « pasta », pas de doute, c’est une faute.

Je ne comprends pas pourquoi un tel magasin qui a du payer un million d’euros (je pense) pour acheter l’emplacement et faire les travaux n’est pas foutu d’écrire des mots étrangers correctement. Je sais que les Japonais ne comprennent pas le français, mais au pire, ils chopent un touriste français dans la rue et lui demande. C’est pas sérieux :

P1170551

Au Lab’,  c’est plutôt désert ; seul des familles avec petits enfants sont là. Il n’y a pas beaucoup de choses à faire. Un grand écran qui diffuse notre image, sur laquelle on peut essayer des vêtements et bouger avec (squatté par les gosses, on n’a pas pu essayer).

Un simulateur de mouche dans le tableau La Laitière, contrôlé uniquement avec un joystick :

 

P1170554

Ou ce mini Segway. L’indispensable pour faire une promenade dans un parc sans sortir de chez soi ^^ :

P1170556

C’est sympa quand même et gratuit, donc ça vaut le coup.

En montant jusqu’à un toit,  on arrive sur une petite place bien décorée :

P1170562

Nous montons encore par un escalator et on arrive dans un petit parc, l’équivalent de celui d’Abeno Harukas. Sans doute un havre de paix en cas de nécessité.

Direction Abeno Harukas pour aller manger un bon tonkotsu ramen. Floriane en a pris avec du yuzu, moi au miso :

P1170566

Et puisqu’on est du côté de Tennoji, je retourne avec Floriane dans ce quartier si charmant qu’elle ne connaissait pas :

P1170571

Les rues sont animées bien qu’il n’y ait qu’un seul resto ici. La plupart des gens (des hommes) ne sont que de passage pour rentrer chez eux en faisant un petit détour par ici pour ce rincer l’œil. D’autres entrent et emportent leur choix à l’étage. Donc, si je comprends le principe, on choisit celle qui est en vitrine puis elle est remplacée par une autre.

C’est très coloré et amusant à parcourir :

P1170576

Le 31/12/2015

Valériane est partie réveillonner et nous laisse à la maison.

Repas du réveillon : le katzushi pour Floriane. De la haute gastronomie ! Un katsudon en sushi (que je viens d’inventer) :

P1170577

Pour moi, un gros katsudon au fromage :

P1170578

Floriane a tout de même eu droit à son katsudon, c’est son plat préféré. Accompagné d’une vodka au gingembre et d’un célèbre film de 1981 :

P1170579

Il est 23h et je pars pour Sumiyoshi Taisha, assister au Nouvel An à la japonaise.

Le pont principal est fermé au public pour le moment  :

P1170588

Tout le parc du sanctuaire est recouvert de stand de nourriture :

P1170593

Beaucoup de stands pour beaucoup de gens, ce sont tous des jeunes :

P1170594

J’y découvre quelques spécialités que je ne connaissais pas. Comme des senbei à la sèche, c’est-à-dire que sur une plaque le cuistot met de la pâte puis une petite sèche et il fait cuir le tout compressé entre deux plaques chauffantes. Le biscuit final fait un demi centimètre d’épaisseur. Et ces tamagosenbei, un grand senbei de 30 centimètres (genre de gâteau sec) sur lequel il y a de la garniture et un œuf en forme de cœur. Ça ressemble a un okonomiyaki :

P1170597

Il est minuit tout le monde applaudit pendant 10 secondes et ça redevient calme. Pas de chahut car la police veille à la bonne mise en place de la très grande fille d’attente qui commence devant le pont rouge et serpente sur l’avenue. Enfin policiers ou pas, tout est tranquille.

J’ai attendu que la queue diminue avant de m’engager, mais c’est de pire en pire. Je me lance et prend la suite. Je ne sais même pas ce que les gens vont y faire,  y a-t-il une cérémonie, un religieux qui béni tout le monde au passage ?  Je verrai bien.

1h40 plus tard, j’atteins enfin le pont ; en me retournant, je me rends compte de la marée humaine dans laquelle je nage :

P1170607

Une fois à l’intérieur, il faut à nouveau faire la queue pour atteindre le lieu où on peux jeter une pièce et prier pour la nouvelle année. Apparemment, certains ont beaucoup de choses à demander au vu des billets qui ont été lancés :

P1170611

Après la prière, les gens se dispersent sur les côtés pour acheter les trucs du Nouvel An : des flèches en bois, omamori, omikuji…

Je prends un omikuji qui m’annonce « petite chance » pour cette année… Ça ne me plait pas cette histoire.

Pour repartir, on accède à l’arrière du sanctuaire :

P1170619

p11706221

 

Le 02/01/2019

Je déménage pour aller m’installer dans la petite chambre du Shoujuen, au nord-est d’Osaka. 松寿園シェアハウス。

Du coup, je peux héberger gratuitement un invité mais pas trop longtemps. N’hésitez pas à me solliciter.

Le 06/01/2016

C’est le dernier jour à Osaka pour Floriane.

Cette fois-ci, on va se faire un des restau de kushikatsu, dont la chaine est la plus connue, au pied de la Tsutenkaku. Le Kushikatsu Daruma :

P1170624

Les brochettes sont plus chères que celles que l’on a déjà mangées ailleurs mais aussi plus grosses :

P1170625

Les serveurs crient tous en même temps pour accueillir un nouveau client et à la fin pour le remercier :

P1170626

L’après-midi est consacré à Spaworld : piscine, toboggan et « onsen ».

Dès l’entrée, c’était déjà confus pour nous, le prix d’entrée est de 1200¥ et l’accès aux toboggans est à 1000 et 1500¥ mais la machine ne vend que des entrées à 1200, bizarre, mais on verra bien à l’intérieur. La dame qui prend les tickets nous explique le principe de spaworld et nous donne un récapitulatif en anglais. On a écouté à peu près mais pas lu le papier.

Une fois dedans, c’est encore plus confus : 4ème étage onsen pour femme, 6ème onsen pour homme et 8ème piscine, mais pas d’ascenseur ni d’escalier pour de 8ème.

On veux commencer directement par la piscine. On cherche et on fini par comprendre qu’il faut aller à nos étages respectifs et de là, accéder au 8ème. Pas simple. Mais si on avait lu le papier donné à l’entrée, on aurait pas eu a chercher. Mais qui lit les notices avant de commencer quelque chose ?

Rendu dans la piscine, on est étonné de voir la quasi totalité des Japonais se baigner en t-shirt et short. Y en a même avec des combi de surfer +  t-shirt et short. C’est un peu triste à voir, pourquoi porter ça ? (pas à cause du soleil en tout cas).

La piscine est une rivière d’eau bien chaude qui tourne en rond. Puis on veut faire les toboggans mais encore une fois on n’est pas sûr. Cette fois, ce n’est pas expliqué dans la notice. On observe puis on se lance. Donc, il faut aller voir un des gars, qui ne parle pas anglais, qui est dans un coin de la piscine. Il faut choisir entre le pass à 1000 ou à 1500. Les gars, tous apeurés devant l’utilisation de l’anglais ne nous aident pas à comprendre la différence. On finit par comprendre que le passe a 1000¥ permet de faire à volonté le toboggan Zigzag et Tourbillon et que celui à 1500 permet de faire en plus la Death Loop. Il y a aussi possibilité de faire les toboggans en payant 350¥ par tour.

Pour une raison que personne ne peut nous expliquer, Floriane qui est en maillot de bain une pièce ne peut pas faire la Death Loop (bikini obligatoire).

Donc au final, je prends le pass à 1500 et Floriane, celui à 1000. On utilise le bracelet numéroté que l’on a pour valider et c’est en sortant que l’on payera ce surplus à une borne.

Nous faisons plusieurs fois le Zigzag et le Tourbillon : assis sur une bouée, on s’élance dans une descente très raide pour remonter le long d’une pente à  70° avant de repartir en arrière vers la piscine. Le Tourbillon est un énorme siphon où on tourne un peu avant de finir dans le trou en chute vers la piscine.

Il est temps d’essayer la Death Loop. Je rentre dans une capsule rouge verticale, qui ressemble à un…suppositoire. Un gars me fait signe par le hublot : 3, 2, 1 et le plancher se dérobe sous mes pieds, je tombe à la verticale avant de glisser sur un toboggan en direction de la piscine. Bonne sensation ! Mais je comprends pourquoi le une pièce est interdit : les jointures du toboggan ne sont pas très raccord et vous frottent le dos version râpe à fromage. Un une pièce n’y survivrait pas. Ça ne m’empêche pas d’y retourner.

Il est temps d’aller voir du côté des onsen (qui, pour un puriste, sont des sento).

Les onsen ne sont pas mixtes et l’accès aux étages 4 et 6 alternent chaque mois.

Je vais donc au 6ème où le thème est « les bains orientaux ». Il y a plusieurs grandes pièces avec dans chaque, un thème comme le Japon, Bali, Perse, Arabie. J’ai trouvé que c’était un peu la même chose sauf que certains étaient en bois, les autres en pierre donc c’est sympa mais pas extraordinaire.

Du côté de Floriane, au 4ème, ce sont les bains occidentaux. Les pays représentés sont la Grèce, l’Espagne, la Norvège et…l’Atlantide ! Mis à part que les bains grecs et atlantes se ressemblent, les décors sont vraiment sympas (des cabanes en bois qui font sauna et un puits d’eau froide pour la Norvège, avec un loup grandeur nature sur le toit). Les statues des bains grecs sont très bien faites, et les bains espagnols sont en plein air. Il y a également un bain dans une grotte (pas de pays indiqué, seulement « Grotta Azura »), avec lumière bleue et peinture d’une vue sur la mer vraiment bien faite sur les murs.

Au final, c’est un bon après-midi qu’on a passé. Je conseille de commencer par les onsen car perso, j’étais déjà trop imbibé d’eau après le coin piscine pour apprécier de me prélasser dans les onsen.

Pour les toboggans, si vous n’êtes pas spécialement attiré par ça, ce n’est pas indispensable de les faire, l’entrée à 1200 est déjà bien. Si vous aimez un peu, je conseille le passe 1000 + un tour à 350¥ pour la Death Loop (et encore,  pour 150¥ de plus,  vous avez tout à volonté). Les filles, pensez à mettre un bikini si vous voulez faire la Death Loop.

P1170627

Le 07/01/2016

Retour pour Floriane en France. Elle a pris la JAL cette fois-ci : grâce à une promo, le prix pour la JAL était le même que pour Aeroflot, alors pourquoi se priver ? Résultat : vol direct Tokyo-Paris (pas d’escale moisie à Moscou), avion dernier cri (écran HD tactile, et pas de volet aux hublots mais 2 boutons pour opacifier ou éclaircir la vitre !), hôtesses souriantes, nourriture proche d’un repas en restaurant, et assez de place pour étendre les pieds et dormir. Comment retourner sur Aeroflot après ça ?

Le 11/01/2016

Je vais à la mairie d’Asahi-ku, mon quartier, pour mettre ma carte de résident à jour, pour ensuite aller à HelloWork, le Pôle Emploi japonais. Lorsque Floriane avait fait son Working Holiday à Osaka, il y avait le Working Holiday Office pour aider les étrangers à trouver du travail. Mais maintenant, il est fermé et il ne reste que celui de Kyoto. C’est pas pratique quoi.

Il ne me reste donc que le HelloWork section étrangers pour m’aider.

J’ai donc vu la madame de HelloWork, très gentille, souriante et dynamique et ensemble nous regardons mon CV :

« – vous avez fait des études dans un domaine qui n’intéresse pas beaucoup les entreprises japonaises (paysagiste).

– Vous avez seulement bac+2, c’est très peu, c’est même en dessous du niveaux « bachelor » donc ça n’intéresse personne.
– Il ne vous reste que 3 mois à être au Japon : c’est trop court, les contrats sont rarement moins de 3 mois.
– Vous ne parlez pas japonais, c’est embêtant.

Donc en gros, vous n’avez aucune chance de trouver quoi que ce soit, surtout au vu du nombre de postulants bien diplômés qui cherchent depuis plus longtemps que vous. »

(T_T)

Nous regardons ensemble les annonces pour étrangers sur le site internet de HelloWork, tout le site est en japonais ainsi que les annonces, ça montre bien qu’il faut une bonne maîtrise de la langue pour intéresser un employeur.

Elle m’imprime tout de même 2 annonces où la qualification et le niveau de langue ne sont pas rédhibitoires : service et plonge dans un restaurant.

Concernant les annonces que j’avais vues avant sur les autres sites internet d’offres d’emploi, c’est :

  • 90% prof d’anglais avec niveau natif ou business
  • 5% garde d’enfants
  • 2% web développeur
  • 2% vente internationale
  • 1% autres

Et bien, c’est pas gagné !

Au retour à la sharehouse, j’avais prévu de passer dans le quartier coréen, juste la rue principale.

P1170641

Il est tard et la plupart des magasins est en train de fermer, j’ai juste le temps d’acheter un sachet de kimchi et de prendre une photo avant qu’il ne finissent d’enlever les bacs :

P1170647

Le 12/01/2016

Je finis de décortiquer les annonces avec une colocataire avant d’y répondre et une autre locataire (An-chan) qui passait par là me dit qu’elle peut me présenter au patron du restaurant où elle travaille.

Les annonces HelloWork attendront, j’ai rendez-vous le 14 avec An-chan pour faire une première approche avec son patron.

Le 14/01/2016

An-chan est malade et ne va pas travailler aujourd’hui, c’est donc repoussé à une date inconnue.

Le 18/01/2016

Pas de nouvelle d’An-chan.

L’avantage, c’est qu’en attendant, ça me donne le temps nécessaire pour continuer le blog, et chose incroyable, c’est enfin à jour !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s